Mouqabalah ?

Écrit par Faouzidu30. Publié dans Femmes

Mouqabalah ?

 Un terme très en vogue depuis quelques temps : on en cherche, on en fait, on en organise... Mais on peut s'étonner d'une chose : ce mot n'apparaît pas dans les livres et les propos des savants. Après avoir interrogé des hommes de science à ce sujet, il apparaît que c'est un terme « nouveau » et qui recouvre souvent des conceptions fausses et des erreurs.

On parle de Mouqabalah ou encore Ta'ârouf, mais qu'est-ce que cela désigne ? Dans la langue arabe, ces deux termes désignent l'entretien, le faire de se présenter et faire connaissance. Dans l'application « religieuse » qu'on en fait, c'est quasiment une longue suite d'erreurs et de mauvaise compréhension de la voie légale à suivre lorsqu'on cherche à se marier.

 

Première grande erreur : ceux qui disent vouloir se marier ne baissent pas le regard en donnant comme argument qu'ils cherchent à voir celle qui va leur plaire.
On a interrogé shaykh Muhammad Ibn Ibrâhîm Âl As-Shaykh à propos du fait de regarder volontairement ou non des femmes qui ne se voilent pas comme il convient (Mutabarrijât). Il répondit : « Il est interdit de regarder volontairement, en raison de la Parole d'Allah : « Dis aux croyants de baisser leur regard et de préserver leur chasteté. Cela est plus pur pour eux. Allah connaît parfaitement ce qu'ils font. » [An-Nûr : 30] Allah a fait des yeux le miroir du cœur, ainsi si le regard est baissé, le cœur baissera également son désir et sa volonté, et au contraire si il libère son regard, le cœur libèrera ses désirs.

 

Al-Fadl Ibn 'Abbâs rapporte qu'il partageait la monture du Messager d'Allah (salallahu 'alayhi wasalam) le jour du sacrifice entre Muzdalifah et Minâ lorsqu'une litière portée à dos de chameau sur laquelle était des femmes passa. Al-Fadl se mit alors à les regarder et le Prophète (salallahu 'alayhi wasalam) tourna la tête de Al-Fadl de l'autre côté. » (Al-Bukhârî et Muslim) Ibn Al-Qayyim dit dans Rawdah Al-Muhibbîn : « C'est là une interdiction de regarder les femmes étrangères, une interdiction par le geste. » Et s'il lui avait été permis de regarder, le Prophète (salallahu 'alayhi wasalam) l'aurait laissé faire. Le Prophète (salallahu 'alayhi wasalam) a dit : « Chaque enfant d'Adam (homme et femme) a une part de fornication dans laquelle il doit nécessairement tomber : les yeux dont le péché est le regard (vers ce qui est interdit), les oreilles dont le péché est l'écoute, la langue dont le péché est la parole, la main dont le péché est de toucher, le pied dont le péché est de marcher, le cœur qui est tenté par les passions et espère, et tout cela est confirmé ou infirmé par le sexe (c'est-à-dire le passage à l'acte ou non). » (Al-Bukhârî) Il a donc commencé par la fornication de l'œil car elle est la base de la fornication de la main, du pied, du cœur et du sexe. A travers la fornication de la langue par la parole, il a également indiqué la fornication de la bouche par le baiser, et il a fait du sexe un moyen de confirmation de tout cela par le passage à l'acte ou non. Il dit : « Et ce hadith est parmi les preuves les plus claires que l'œil désobéit par le regard, et que cela est une forme de fornication, et c'est une réponse à ceux qui permettent de regarder librement tout ce que l'on veut. » (...) [Al-Iftâ, volume 64, le 4/1/1380]

 

Il est donc totalement faux de prétendre que l'on peut regarder les femmes (et inversement les hommes) parce qu'on désire se marier et la règle de base est celle citée dans le verset : « Dis aux croyants de baisser leur regard et de préserver leur chasteté. Cela est plus pur pour eux. Allah connaît parfaitement ce qu'ils font. Dis également aux croyantes de baisser leur regard, de préserver leur chasteté. » [An-Nûr : 30-31] Les croyants doivent donc baisser le regard devant les femmes étrangères et les croyantes doivent elles aussi baisser le regard devant les hommes étrangers, car le regard est une flèche empoisonnée du Diable.
Le seul moment où il est permis à l'homme de regarder une femme, et inversement à la femme de regarder un homme, est lors de la Khitbah (la demande en mariage), afin de se marier. Et il y a de nombreux hadiths à ce sujet :

Jâbir Ibn 'Abdillah rapporte que le Messager d'Allah (salallahu 'alayhi wasalam) a dit : « Lorsque l'un d'entre vous veut demander une femme en mariage et qu'il peut voir d'elle ce qui l'encouragera à l'épouser, qu'il le fasse. » Jâbir dit : « Je voulais demander en mariage une jeune fille, je me cachais donc jusqu'à voir ce qui m'a encouragé à la demander en mariage et à l'épouser. » (Ahmad, Abû Dâwûd) On peut lire dans 'Awn Al-Ma'bûd (l'explication des Sunan Abû Dâwûd) : « An-Nawawî a dit : ce hadith montre l'encouragement à regarder celle que l'on veut épouser, c'est là l'avis de notre école (shaféite) ainsi que l'avis de Mâlik, Abû Hanifah, des savants de Kûfah, de Ahmad et de la majorité des savants.(...) Nos compagnons (de l'école shaféite) ont dit : il est préférable qu'il la regarde avant de venir la demander en mariage, ainsi si elle ne lui plait pas, il la laissera sans lui causer aucun tort, ce qui n'est pas le cas s'il le fait après l'avoir demandé en mariage. »

 

Abû Hurayrah rapporte : « J'étais aux côtés du Prophète (salallahu 'alayhi wasalam) lorsqu'un homme vint et l'informa qu'il avait épousé une femme des Ansârs. Le Prophète (salallahu 'alayhi wasalam) lui dit : « L'as-tu regardée ? » Il répondit non, il lui dit : « Vas et regarde-la, car les Ansars ont quelque chose dans le regard. » (Muslim) An-Nawawî a rapporté des propos similaires au hadith précédent puis dit : « Nos compagnons ont dit : et s'il ne peut pas la voir, qu'il envoie une femme en qui il a confiance pour qu'elle l'informe à son sujet, et cela doit se faire avant la demande en mariage, comme nous l'avons indiqué. » Dans ces deux hadiths, An-Nawawî a rapporté la divergence des savants concernant ce qu'il est permis de voir de la femme à ce moment en montrant que l'avis le plus correct est qu'il s'agit du visage et des mains.

La polygamie

Écrit par Faouzidu30. Publié dans Fatawas

La polygamie

Shaykh Al-Albânî- Rahimaoullah

 Question : Pourriez-vous nous conseiller en ce qui concerne la pratique de la polygamie, surtout à notre époque ?

'Ali Hassan : Puis-je compléter la question shaykh ? Afin que la réponse soit complète. Concernant ce qu'écrivent de nombreuses personnes pour défendre l'islam et répondre aux ambiguïtés et qui disent que la polygamie n'a été légiférée que pour des raisons précises. Est-il vrai que la polygamie ne peut être pratiquée et n'a été légiférée qu'en présence de ces causes, ou le musulman a-t-il libre choix en cela ?

 

Réponse : Nul doute que le musulman a le choix, mais nous disons constamment en réponse à cette question que nous ne conseillons pas à un homme marié dont l'épouse lui suffit, de prendre une autre épouse. Nous ne conseillons pas cela et ce n'est pas par opposition à la Parole d'Allah : « Épousez les femmes qui vous plaisent, deux, trois ou quatre. », mais seulement après avoir considéré la situation des musulmans aujourd'hui et l'éducation de la société dans laquelle ils vivent et qui ne réjouit personne. Lorsque le musulman prend une deuxième épouse, premièrement il va trouver face à lui une opposition de ses proches, et plus encore des étrangers. Mais naturellement le musulman n'y prête aucune attention puisqu'il s'accroche à sa religion, et on peut dire de lui : « il est extrémiste (dur, Mutashaddid) ! » Le secours est auprès d'Allah ! Il n'est pas extrémiste mais uniquement attaché à sa religion (Mutamassik), mais on ne le qualifie d'extrémiste qu'en raison du délaissement des gens de leur religion. C'est là un premier problème. Une deuxième difficulté est que le comportement de la deuxième épouse peut, et c'est un euphémisme, ne pas s'accorder avec celui de la première qui ne peut vivre une bonne vie avec sa co-épouse, et c'est là que les problèmes commencent.

Et tout cela découle à la fois d'une mauvaise éducation et d'une mauvaise compréhension religieuse. Et je pense que nous savons tous que de nombreuses radios, qui ont précédé l'existence d'autres radios où s'expriment certains savants attachés à la Loi d'Allah, dénonçaient le mariage à une deuxième épouse et plus. Et comme vous avez pu l'entendre de notre frère, shaykh 'Ali, ils limitent les Textes clairs montrant la permission d'épouser une deuxième, troisième et quatrième femme aux nécessités impérieuses. Ils interprètent le manque d'équité [dans la Parole d'Allah] « Mais vous ne pourrez être totalement équitables envers elles. » comme étant l'équité dans le partage des biens, alors que ce n'est pas ce qui est visé dans ce verset qui évoque uniquement l'équité du cœur dont vous avons parlé auparavant. Nul doute que ces radios ont fait naître un courant (une atmosphère) non musulman, et ainsi la majorité des musulmans n'acceptent pas la polygamie, bien que le Coran soit clair sur la permission, et lorsque que l'un d'entre eux la pratique, cela déclenche de nombreux débats, des oppositions...

C'est en me basant sur cela, et d'autres éléments encore que je dis : je ne conseille à personne de prendre une deuxième épouse si la première lui suffit. Concernant la polygamie, les gens sont entre l'exagération et la négligence. Les uns abusent dans leur rejet, et les autres abusent dans la permission sans considérer la société musulmane de nos jours. La vérité est ce qu'Allah a dit à une autre occasion « Ceux qui s'en tiennent au juste milieu ». Un homme peut penser, pour une raison ou une autre, qu'il a besoin d'une autre épouse. Mais qui définit ce besoin ? Sont-ce les gens, même s'ils sont proches ou lui-même ? Nul doute que la décision revient à celui qui désire prendre une seconde épouse. C'est pourquoi nous ne sommes pas d'avis d'une permission totale sans prise en considération de l'époque à laquelle nous vivons et qui n'aide pas à prendre une deuxième épouse. De même que nous n'adressons aucun reproche à celui qui prend une deuxième épouse, surtout que nous ne connaissons pas les raisons qui l'ont poussé à cela.

DarAlfasaha

Dourouss As Salafiyatt

L' Authentic Amlou

BAZAR ISLAMIYA

Paypal Dons Pour financer le site

Visiteurs

Compteur d'affichages des articles
675847

Qui Sommes-Nous?

Site Salafi administré par le frère Faouzi de Alés dans le gard, il regroupe les textes de nos Savants et étudiants avec des audios et des vidéos...

Contact